Comment résister à la prochaine crise ?

by | Mar 10, 2019 | Immobilier | 0 comments

Quelles sont les personnes qui ont le plus souffert lors de la dernière crise financière ?

Du côté des chiffres, nous pourrions citer Warren Buffett qui a perdu près de 14 milliards d’euros. 

Mais, bien entendu, en vérité, il s’agit des populations pauvres. 

Des millions de personnes sans épargne ni investissement. 

Des millions de personnes qui, au moindre problème, se retrouvent dans une situation de grande précarité. 

En France, nous pouvons faire le même constat.

Mais à un degré bien moindre. 

En effet, la France avait plutôt bien résisté à la crise. 

Notamment grâce à son système social et à son haut niveau de dépenses publiques. 

Un des avantages de notre système tant décrié. 

Prenons par exemple le marché de l’immobilier français :

Malgré l’apparition d’une des crises les plus violentes, la baisse s’est cantonnée à 8/9% après une multiplication par 2 des prix depuis 2000. 

De plus, malgré la crise, les loyers ont augmenté. 

Sur ce graphique, tu peux voir l’évolution de l’indice des loyers : 

Bien entendu, la réaction du marché de l’immobilier lors de la dernière crise ne présage pas de sa réaction future. 

Mais, si nous comparons à d’autres économies, nous pouvons tout de même noter la stabilité du marché français. 

Concernant les autres actifs, nous pouvons adapter notre stratégie en diversifiant nos placements. 

Par exemple, au lieu d’être orienté 100% actions, nous pouvons nous diversifier en investissant sur d’autres actifs. 

De ce point de vue, le portefeuille permanent a très bien absorbé les différentes crises. 

Mais, surtout, ne crois pas que tu n’es pas vulnérable si tu n’investis pas. 

C’est exactement l’inverse. 

Un individu avec des investissements immobiliers et boursiers abordera la crise avec bien plus de sérénité qu’un individu qui dépend uniquement de son travail. 

Je te souhaite plein de réussite,

Benoit

P.S. : C’est la dernière fois que je te parle de la crise. 

Comme nous le dit Daniel Kahneman (prix Nobel d’économie) : 

“L’habileté à évaluer les perspectives d’une société est insuffisante pour réussir dans la négociation d’actions. Les gestionnaires de fonds et trader ne semblent pas avoir les compétences pour répondre à cette question. Ils semblent aussi être ignorants de leur ignorance.”

Share This